Couteux, discriminatoire et rétrograde!

Le PLR, le PS, les Verts et les Vert-libéraux font partie du comité interpartis pour le NON à l’initiative du PDC sur le mariage. Ensemble, nous rejetons catégoriquement cette initiative coûteuse, discriminatoire et rétrograde. Un oui à cette initiative génèrera un trou de plusieurs milliards dans les caisses de la Confédération, alors que seul un petit nombre de personnes profiteront de ses effets. En outre, la définition étroite du mariage prévue par le texte de l’initiative constitue une discrimination à l’égard des couples de même sexe et exclut la taxation individuelle – la voie royale contre la “pénalisation du mariage”. En bref : eine solution mauvaise pour un coût élevé.

C’est pourquoi nous nous engageons aux côtés des organisations LGBT et des ONG de la campagne “Avançons ensemble” pour le NON lors du vote du 28 février 2016. Voici nos arguments :

Un cadeau fiscal pour une minorité et un déficit de plusieurs milliards

Après que le Tribunal fédéral a condamné l’inégalité de traitement entre les couples mariés et concubins, la taxation a été adaptée. Aujourd’hui, cette “pénalisation du mariage” ne concerne qu’environ 80000 couples. Cependant, un oui à l’initiative provoquerait une perte annuelle de 2,3 milliards pour le budget de la Confédération. Une perte qui devrait être compensée d’une autre manière.

Une définition rétrograde et discriminatoire du mariage.

L’initiative définit expressément le mariage comme “l’union durable et réglementée par la loi d’un homme et d’une femme”, excluant clairement les couples de même sexe. De cette façon, elle barre la route à de futurs progrès sociaux et discrimine les personnes en fonction de leur orientation sexuelle.

Interdiction de fait de l’imposition individuelle

La définition du mariage comme une “communauté économique” interdit la taxation individuelle, qui aurait permis une taxation juste et équitable. Cette interdiction d’un mode de taxation n’a rien à faire dans la Constitution. Elle nuit à la compatibilité entre travail et vie familiale et incite négativement les foyers dans lesquels les deux conjoints travaillent.

Nous voulons, nous aussi, abolir la pénalisation du mariage, mais sûrement pas de cette manière ! Cette initiative du PDC est discriminatoire et rétrograde ! Pour cette raison, nous disons NON.

Beat Jans Conseiller national PS

L’image qu’a le PDC de la famille est datée. Aucune communauté de vie ne doit être discriminée. Que l’on soit mariés, partenaires enregistrés ou concubins : l’amour, c’est l’amour.

Louis Schelbert Conseiller national Les Vert

L’initiative rétrograde du PDC barre la route vers la taxation individuelle. Celle-ci représente pourtant la seule manière de traiter équitablement tous les couples.

Hans-Peter Portmann Conseiller national PLR

Cette initiative a pour conséquences des discriminations et des régressions sociales de grande ampleur. Nous devons impérativement empêcher cela tous ensemble.

Kathrin Bertschy Conseillère nationale Vertlibéraux